Lot-et-Garonne

Lettre ouverte à Mme la Préfète du Lot et Garonne du 3 avril 2020


Lettre ouverte à Madame La Préfète


Madame La Préfète,
Il y a quelques jours le Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Didier Guillaume, appelait « celles et ceux qui n’ont plus d’activité » à rejoindre « la grande armée de l’agriculture française ».
Cet appel répondant d’ailleurs en écho à certains élus ou responsables qui, voyant un grand volet de main d’oeuvre étrangère bloqué aux frontières, invitent ceux en télétravail à rejoindre les champs ou réclamer une dérogation exceptionnelle pour pouvoir embaucher provisoirement les salariés au chômage technique.
Bien évidemment, comment ne pas s’insurger sur cet appel à rejoindre les champs et sur ces demandes de dérogations qui de fait, dévalorisent le travail et le savoir-faire de nos agriculteurs et des employés agricoles.
Alors que les frontières se ferment, il est demandé aux salariés de France de remplacer les saisonniers et les saisonniers détachés, sans garantir les conditions de travail, d’accueil ou de logement rendues encore plus nécessaires face à la propagation du COVID-19.
La CGT comprend les inquiétudes du monde agricole mais la CGT refuse des atteintes inacceptables au droit du travail, qui créent un précédent dangereux et risquent de perdurer au-delà de l’urgence sanitaire.
En cette période de pandémie, la CGT revendique pour tous les salariés, y compris pour les salariés agricoles, le respect des droits sociaux, un accueil dans des conditions dignes et irréprochables sur le plan sanitaire.
En cette période de crise sanitaire, comment et dans quelles conditions sont accueillis les salariés saisonniers ?
 Conditions sanitaires,
 Informations données sur les gestes barrières,
 Fournitures de masques et gel hydro alcoolique en nombre et suffisamment,
 Conditions d’hébergement et de logement,
 Conditions salariales et sociales,
 Nombre d’heures travaillées et temps de repos.
…/…
Aujourd’hui, la CGT Lot et Garonne s’adresse de nouveau à Madame la Préfète pour
obtenir des réponses.
La CGT Lot et Garonne, interpelle publiquement Madame la Préfète du Lot et
Garonne et reste à sa disposition sur toute initiative de sa part en lien avec les
services de la DIRECCTE 47 sur tous les sujets concernant la sécurité et la santé
des travailleuses et travailleurs de notre département.
Si l’emploi agricole est vital dans notre département, il est hors de question de
sacrifier les salariés saisonniers sur l’autel d’une production de masse et à bas coût.
La CGT défend une agriculture responsable et de proximité respectueuse du droit
du travail et des conquis sociaux.
Il faut mettre enfin un terme aux violations de droit qui perdurent dans le secteur
agricole imposant de fait un dumping social et construire un nouveau modèle
agricole basé sur une agriculture durable, respectueuse des droits humains et
sociaux et rémunératrice pour l’ensemble des travailleurs.
Ce sera l’un des défis des « jours d’après » cette crise !
Nous vous sollicitions pour qu’il soit organisé très rapidement une première réunion
associant autour d’une même table la Préfecture sous votre présidence, la Direccte,
les organisations syndicales de salarié-es et d’employeurs.
Bien évidemment, au regard du contexte sanitaire, si celle-ci ne pourrait se tenir
physiquement, nous vous proposons d’opter pour la visio-conférence ou une
réunion téléphonée.
Dans l’attente d’une réponse positive dans les meilleurs délais, veuillez agréer,
Madame la Préfète, nos respectueuses salutations.


Pour la CGT 47,
Laurent Jacquelin
Secrétaire Général


Union Départementale CGT de Lot-et-Garonne Bourse du Travail 9 et 11 rue des Frères Magen 47000 AGEN
 05.64.25.01.01  05.64.25.03.52 @ : contact@udcgt47.fr

Partagez:

Articles similaires