Deux-Sèvres

Retour sur le procès du Secrétaire Général de l’Union Départementale des Syndicats CGT 79 Deux-Sèvres anti-bassines le 28 novembre 2023.

Une belle journée pleine de débats contre la répression militante et pour la défense de l’eau comme bien commun.

Nous ne pouvons que déplorer la recherche de répression contre des militants qui viennent chercher un meilleur partage du bien commun : l’eau. Il est notamment amoral d’utiliser l’argent public de la taxe d’aménagement pour l’eau potable et les eaux usées au service de structures privés stockant et privatisant notre ressource. (plus de 70% d’argent public)

Notre organisation horizontale au sein de Bassines Non Merci avec du porte-parolat ne possède pas de leadeur et les portes paroles ne devraient pas être attaqués pour respecter la nécessité de débat public. Ce débat est aujourd’hui rendu impossible quand la justice est trop longue à interdire certains projets néfastes les constructions et exploitations de structures illégales restant alors possible et la question de la réparation n’est pas encore à l’ordre du jour !

Le procureur de Niort à requis 1000€ d’amende à l’encontre de David Secrétaire de la CGT 79 accusé d’organisation d’une manifestation interdite (et la dépossession de ses armes pour 5ans mais ça tombe bien il n’en a pas), en attente du jugement.

Délibéré le 17 janvier 2024.

Mêmes réquisitions pour le co-délégué de Solidaires 79.

Pour les portes paroles de la Confédération Paysanne 79 et national l’amende requise monte à 1500€.

Les réquisitions sont plus lourdes pour d’autres prévenus notamment les portes paroles de Bassines Non Merci et des Soulèvements de la Terre accusés d’organisation de manifestation interdites mais aussi de dégradations légères : grilles poussées et découpe de tuyau. (jours amendes entre 60 et 90 à 15€ amendes entre 300 et 2500€ et prison avec sursis de 6 à 12 mois pour certains)

Nous avons demandé des relaxes pour l’ensemble des prévenus !

Nous sommes rentrés à 9h et sortis d’audience à 23h.

l’avocate de la CGT Alice Becker proposée par le DLAJ confédéral a été offensive pour la défense de notre bien commun et de notre Secrétaire Général.

A l’extérieur plus de 500 militants dont une majorité de la CGT, venus de toute la région Nouvelle Aquitaine et au-delà.

Gérard Ré est venu à Niort représenter le bureau confédéral, un grand merci à lui, sa disponibilité et ses prises de paroles qui ont été très appréciées.

Merci encore pour cette fraternité et ce soutien !

Il faut maintenant obtenir la relaxe car nous ne pouvons pas nous permettre de faire une jurisprudence en Deux Sèvres sur le chef d’inculpation d’organisation d’une manifestation interdite qui risquerait demain de toucher beaucoup d’autres camarades !

Dans l’attente de vous tenir au jus des suites, recevez nos salutations fraternelles.

Partagez:

Related Posts