A la une Activité Régionale

LA CGT PROMOTRICE DE LA DEMOCRATIE

Communiqué de presse de la CGT Nouvelle-Aquitaine et la FILPAC

La CGT Nouvelle-Aquitaine et la Fédération CGT de la FILPAC soutiennent les salarié.e.s de la diffusion de presse qui dénoncent une liquidation sous format « lock-out », organisée par le patronat avec une cessation d’activité décidée par le tribunal de commerce de Paris.
Le Comité régional CGT et la FILPAC condamnent les propos et l’attitude de l’extrême droite au sein de l’Assemblée régionale contre l’action des salarié.e.s de l‘entreprise presstalis. Nous constatons, au travers des propos et des intentions, que l’extrême droite, représentée par le rassemblement national, ne sort pas de sa rancoeur historique envers les mouvements sociaux et
progressistes et la démocratie.
Déclarée comme « grève sauvage », l’action menée par les salarié.e.s de l’entreprise de diffusion de presse « presstalis », relève d’une vieille pratique de l’extrême droite pour interdire les mouvements sociaux.
Viser, par la même, la CGT, relève de l’obscurantisme historique. La CGT est fière d’être le syndicat qui a travaillé, au sortir de la lutte contre le nazisme et l’occupation, pour relancer, avec les salarié.e.s, la diffusion et l’impression de la presse nationale et locale. Tout comme elle reste particulièrement fière des militant.e.s syndicalistes qui ont fait vivre l’expression des changements à
venir pendant la période de Résistance.
Interdire, contraindre et empêcher la juste colère qu’expriment les 512 salarié.e.s, avec leur syndicat, qui se trouvent licenciés au lendemain du confinement, démontre, s’il le fallait encore, la nuisance que représente ce rassemblement national. Cela démontre surtout qu’il ne compte pas faire appel à l’intelligence du monde du travail pour savoir ce qui est important et nécessaire dans
les épreuves que nous traversons. Décidemment, le populisme d’extrême droite n’évolue plus !
Maintenir son emploi, avoir des garanties sociales, construire une autre conception sociétale à partir du travail et des richesses créées, voilà bien de bonnes et belles raisons d’agir pour les salarié.e.s et pour leur syndicat CGT.
Dans les jours qui viennent, la CGT de la nouvelle région fera parvenir, aux élus républicains de la Nouvelle-Aquitaine, des propositions qui pourront alimenter les réflexions et les futures décisions qui seront construites par l’exécutif régional.
Contrairement à ceux qui cherchent à l’affaiblir et à l’interdire, la CGT sera toujours un moteur de la démocratie, de l’expression des revendications pour plus de libertés, de progrès et de justice sociale, environnementale et de paix.
Les jours d’après ne peuvent pas ressembler aux jours d’avant.
Bordeaux, le 5 juin 2020.

Partagez:

Articles similaires