Actualités Pyrénées-Atlantiques

4 novembre : Ensemble mobilisés pour les mobilités

Malgré les propos du président, la liberté des gestions des collectivités territoriales fait qu’il ne peut pas leur imposer un maintien de l’offre actuelle au-delà de 21 heures et avant 6h00. Ainsi, certaines collectivités territoriales font état d’une volonté de diminuer l’offre de transport à partir de 21 heures et donc d’une perte d’activité avec le risque d’un retour du chômage partiel.

La Fédération des Transports CGT pense, au contraire, qu’il faut maintenir l’offre le plus haut possible pour permettre une meilleure distanciation physique des usagers à l’intérieur des moyens de transports et redéployer des moyens humains et matériel sur les périodes de fortes activités.

Partagez:

Articles similaires